mardi 6 janvier 2009

THE SPIRIT *

Sorti le: 31/12/08
Réalisateur: Frank Miller
Avec: Gabriel Macht, Samuel L. Jackson, Eva Mendes, Scarlett Johansson, Sarah Paulson, Paz Vega, Jaime King...

Le crime gronde dans Central City. Denny Colt, flic que tout le monde croyait mort, en réchappe mystérieusement et décide de devenir le protecteur de sa ville. Il sera désormais le Spirit. Héros que le plus célèbre des criminels de la cité, Octopus, entend bien anéantir afin de réaliser ses machiavéliques projets.
Frank Miller, auteur prolifique de bandes-dessinées a vu un certain nombre de ses comics adaptés sur grand écran avec plus ou moins de succès (les derniers en date étant "Sin City" et "300"). Ne s'arrêtant pas au monde du dessin, Miller a également participé à l'écriture de plusieurs scénarios et co-réalisé de multiples films.
Bande dessinée datant de 1940 et considérée comme un classique, "The Spirit" de Will Eisner a eu une influence notable sur tous les auteurs de comics. Alors quand on entend parler d'une adaptation cinématographique, pourquoi ne pas demander à l'élève de transposer l'oeuvre du maître. Frank Miller, fan de la première heure s'y colle avec ardeur voyant là, une occasion en or de voler enfin de ses propres ailes. Mais seul à l'écriture et derrière la caméra, Miller a beau se prendre pour un cinéaste, la sauce ne prend pas. A y regarder de plus près, sa filmographie ne regorge pas non plus de chefs-d'oeuvres. En effet, "Elektra" ou autres "Robocop 2 et 3" ne nous auront pas laissé d'impérissables souvenirs. Seuls "Sin City" et "300" sortent du lot. Le fait d'adapter sa propre oeuvre et de collaborer avec de talentueux réalisateurs (Rodriguez et Snyder pour ne pas les citer) n'étant certainement pas étranger à tant de succès. Il est donc fortement conseillé à Miller de retourner à ses feutres et de ne plus toucher à une caméra sauf si supervision, il y a.
La déception est grande, d'autant que l'attente l'était également. "Sin City" et "300" avaient déclenché une toute autre manière de mettre en image une histoire. Sans égaler le traitement réservé aux deux films précités, "The Spirit" nous donnera néanmoins, la joyeuse impression de visionner une BD prenant vie. Ce film d'une heure quarante-cinq semblant en durer trois, on se délecterait presque des quelques gags glauques et absurdes que Samuel L. Jackson, et Scarlett Johansson (étonnant duo) tentent vainement de rendre drôles (la faute à un trio d'assistants aussi lourds qu'inutiles). Si le scénario hésite entre être plat ou creux, le casting nous tiendra, au moins, éveillé. Au final, si Miller échoue dans son entreprise de vouloir adapter Eisner, il aura au moins eu le mérite d'avoir su choisir ses deux principaux protagonistes.
Avoir opté pour le quasi inconnu, Gabriel Macht, pour interpréter le rôle titre était risqué mais bien joué. L'identification et l'attachement est immédiat et Macht se donne de la peine à faire exister ce héros dont les aventures sont peu passionnantes. Second bon choix, celui d'Eva Mendes. Le Spirit, flirtant à tout va, la population féminine de Central City est du coup plutôt élevée et hormis, Scarlett Johansson qui nous tirera quelques légers rires, Mendes éclipse toutes les autres actrices du film (passons sur Paz Vega à la limite du ridicule et sur Sarah Paulson, totalement transparente). L'histoire de son personnage liée à celle du Spirit aurait mérité un traitement plus approfondi, peut-être même que le film aurait gagné en maturité en ne se concentrant que sur ça.
Mais, comme tout le monde a droit à une seconde chance, attendons la sortie de "Sin City 2" pour redorer le blason de Miller. Assistant de nouveau Robert Rodriguez dans la suite de l'adaptation de son oeuvre, Miller devrait s'en sortir sans trop de casse.

bande annonce allociné

1 commentaire:

Christian a dit…

Tout a fait d'accord, ayant adoré Sin City et 300, je m'attendais à beaucoup mieux de ce film.. Encore une fois une bande annonce bien ficelée ne fait pas forcément un bon film..
Je crois que je n'ai pas pris une ride pendant ce film.. Il m'a laissé de marbre.. La sortie, c'est par où ?